USA : les mœurs ébranlent le sommet du pouvoir

Le scandale tourne autour de Jill Kelley, mariée, 37 ans, bénévole sur la base de MacDill en Floride et organisatrice de soirées mondaines avec la haute hiérarchie militaire. Après  avoir été à l’origine de  la révélation d’une aventure extraconjugale du directeur de la CIA David Petraeus qui a contraint ce dernier à la démission vendredi dernier, ce sont ses correspondances jugées déplacées avec le général John Allen, le chef de la coalition en Afghanistan, qui mettent celui-ci sous le feux des projecteurs.

         La plainte de Jill Kelley à un ami du FBI en rapport à des courriels anonymes de menaces avait permis aux enquêteurs d’en découvrir l’auteure, Paula Broadwell, qui après vérifications s’est avérée être la maîtresse de David Petraeus, alors directeur de la CIA. Le scandale à sonné le glas pour la carrière politique de cet homme qui s’était pourtant érigé en héros lors de la guerre en Irak. Dans leurs vérifications, les enquêteurs sont tombés sur 200 à 300 courriers suspects en Jill Kelley et John Allen selon le Washington Post, soit 20 000 à 30 000 pages de courriels. Déjà, le volume de documents est jugé incorrect pour un officier selon certains responsables de haut rang de la défense américaine, dans un pays où les valeurs morales comptent énormément sur la scène publique. L’Inspection générale du Pentagone a été chargée par le secrétaire à la Défense Leon Panetta d’enquêter.

          Le président américain Barack Obama a pour sa part maintenu sa confiance au général Allen. Mais l’affaire semble déjà affecter la carrière du chef militaire américain. Le porte-parole du  NSC (Conseil de Sécurité Nationale) américain Tommy Vietor a annoncé la suspension de sa nomination au poste prestigieux de commandant suprême des forces de l’OTAN, contrairement à celle du général Joseph Dunford qui lui a succédé début octobre en Afghanistan.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*