Alain Juppé en « croisé » de la paix

Alain Juppé, le ministre français des Affaires Etrangères et Européennes entame ce mercredi 1er juin 2011 une tournée au Proche-Orient. La raison de cette série de visites officielles est de convaincre les Israéliens et les Palestiniens de reprendre les négociations pour une relance du processus de paix à l’occasion de la conférence de paix organisée par la France à Paris en fin juin 2011.

La première étape de la tournée du Chef de la diplomatie française sera Rome où il s’entretiendra avec Mahmoud Abbas, le président palestinien actuellement en visite en Italie. Des visites sont ensuite prévues en Israël et à Ramallah le jeudi et le vendredi prochains où il devrait rencontrer Benyamin Nétanyahou et Salam Fayyad les Premiers ministres israélien et palestinien. Et même si aucune rencontre n’est prévue avec les dirigeants du Hamas, la France reconnaît que sa réconciliation avec le Fatah peut être une opportunité en faveur du processus de paix. La position française est de convaincre le Hamas de renoncer à la violence pour qu’elle ne soit plus considérée par les Occidentaux comme une organisation terroriste.

Devant l’imminence de la reconnaissance d’un Etat palestinien, dont le vote doit se faire par l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre prochain, la question de la délimitation territoriale devient impérative. Sur ce point, la France s’aligne sur la proposition des Etats-Unis de se baser sur les lignes de 1967 d’avant l’occupation israélienne de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est. Une proposition qu’Israël n’accepte pas et Alain Juppé aura la dure mission d’infléchir cette position.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*