E.A.U : les discussions reprennent avec Dassault

EAU  les discussions reprennent avec DassaultDepuis plus de 4 ans, les Emirats Arabes Unis (EAU) ont entamé des négociations avec l’avionneur français Dassault. Mais, celles-ci se sont arrêtées en 2011 avant de recommencer à nouveau.

Le dossier remonte à 2008 et à l’époque, les EAU entendaient commander des Rafale. Mais, l’affaire ne s’était pas conclue. Selon des sources proches du dossier, le cheikh des EAU avait gelé les discussions, agacé par la pression française en vue de déboucher à un accord au plus vite. Dans la foulée, l’homme fort émirati s’était tourné vers l’Eurofighter et son Typhoon, concurrent direct du Rafale de Dassault. Un an plus tard, les choses changent pour la énième fois : les E.A.U ont relancé les discussions avec le constructeur aéronautique tricolore. Le nombre d’appareils à fournir semble inchangé, soit 60 avions. Ce revirement prouve à suffisance la bonne réputation dont jouit le Rafale au niveau international. Pourtant, le Rafale, assemblé par Dassault en compagnie de Safran et de Thales, est sérieusement talonné par le Typhoon d’Eurofighter, consortium formé du britannique BAE, de l’européen EADS et de l’italien Finmeccanica. A titre d’illustration, l’Inde pourrait grossir sa commande de Rafale. Initialement, New Delhi en avait sollicité 126. Mais, il serait tenté d’aller jusqu’à en acquérir 189, donc 63 Rafale de plus.

Par ailleurs, selon certaines indiscrétions, le Président français François Hollande, en visite à Abu Dhabi il y a une semaine, aurait glissé un mot à son homologue Khalifa ben Zayed Al-Nahyane en vue de reprendre les débats avec Dassault. Reste que le coût du contrat constitue un obstacle de taille. Le ministre français de la Défense pourrait très prochainement se déplacer aux E.A.U pour continuer le suivi de ce dossier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*