USA/UE : négociations sur le libre-échange

USA-UE -négociations sur le libre-échange Dans son discours sur l’état de l’Union, Barack Obama a ouvert les discussions euro-américaines sur l’instauration d’une zone de libre-échange. Un projet de longue haleine.

Selon M. Obama, « un commerce libre équitable de part et d’autre de l’Atlantique soutiendra des millions d’emplois américains bien payés », a-t-il estimé dans son adresse. D’où, il est favorable à « lancer des discussions sur un accord transatlantique global sur le commerce et l’investissement avec l’Union Européenne (UE) ». En fait, ces négociations ont d’ores et déjà commencé depuis un certain temps. Mais, elles se limitaient à un groupe de travail. A présent, il est nécessaire de les entamer officiellement au niveau politique afin de franchir un nouveau palier dans ce processus. La chancelière allemande Angela Merkel semble partager le même sentiment. Ainsi, tout récemment, elle avait sollicité une évolution des discussions. Appel auquel les USA avaient plutôt bien réagi.

C’est certain que les Etats-Unis et l’UE réunis dans un espace de libre-échange peut être très bénéfique en matière d’économie. En premier lieu, le nombre de consommateurs de cette zone est estimé à 800 millions d’âmes. Et, de deux, le commerce entre les deux blocs, suivant des données américaines, atteint déjà 645,9 milliards de dollars américains. A côté de ces deux avantages, certaines conditions d’échange sont déjà facilitées entre les USA et l’UE  à l’instar des droits de douane plutôt réduits. Les défis sur la route de ce rapprochement résident dans des chasses gardées, dont, sur le flanc américain, des secteurs comme le transport maritime et l’habillement et, du côté européen, l’agriculture et la problématique des OGM par exemple.

Au-delà des questions économiques, des difficultés politiques poignent aussi à l’horizon : ainsi, des débats houleux à la Commission de l’UE ou entre Démocrates et Républicains sont à prévoir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*