Allemagne : l’entente patronat-syndicat

EPSON DSC pictureSuite à un accord entre le syndicat et le patronat dans le domaine de la sidérurgie, des hausses salariales pourront être opérées en faveur de 75 000 employés du secteur.

3 %. C’est le taux d’augmentation salariale dont vont bénéficié les sidérurgistes du nord-ouest de l’Allemagne au courant 2013. Cette revalorisation, qui plus est supérieure à l’inflation, est issue d’un accord entre les syndicats et les patrons : il aura fallu plus de 10 heures de discussions entre les deux parties pour arriver à cette conclusion. Dans la foulée, IG Metall, qui est la principale organisation syndicale du secteur de la sidérurgie en Allemagne, a décidé de retirer ses préavis de grève.  Au départ, ce syndicat voulait une hausse salariale de 5 % avec rétroactivité au 1er mars dernier, chose qui n’a pas été possible. Mais, tout de même, 75 000 salariés bénéficieront de la nouvelle mesure. Il s’agit des employés de ThyssenKrupp, Salzgitter et ArcelorMittal. En dehors des rémunérations, certaines conditions professionnelles ont également étaient reconsidérées : ainsi, par exemple, les salariés les plus âgés profiteront d’un travail à temps partiel aménagé et les employeurs ont donné certaines garanties portant sur la préservation des postes.

Vu la puissance d’IG Metall, qui avait instruit ses représentants régionaux de demander une hausse salariale de 5,5 % pour 3,7 millions d’employés prestant non seulement dans la sidérurgie mais aussi dans l’électronique, il est certain que d’autres revalorisations salariales sont à venir dans les prochaines semaines. A noter que ce syndicat est déjà habitué à de grandes réalisations : pour preuve, l’année dernière, il était parvenu à négocier une hausse salariale de 4,3 % sur 13 mois dans le secteur de la métallurgie. Une première en deux décennies. Bien entendu, cette victoire en avait appelé d’autres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*