Allemagne : quand l’immigration profite à l’économie …

SWITZERLAND-EU-BORDERS-MIGRATION-SCHENGENDu fait de la crise, bon nombre d’Européens du sud migrent vers l’Allemagne. Ce qui constitue une solution au problème de main d’œuvre déclinante que connaît la première économie du Vieux continent.

D’après l’office fédéral des statistiques Destatis, 123 000 personnes ont immigré vers l’Allemagne en 2012. Ce qui a porté le nombre global d’étrangers à 1,081 million, soit 13 % de plus. Un record en Allemagne depuis 1995. Tout cela a fortement contribué à la progression de la population dans ce pays. Parmi les causes de ce phénomène, la crise est la plus importante. Pour preuve, les nouveaux venus en Allemagne proviennent, dans leur majorité, des pays en crise : la Slovénie arrive en tête, suivie des Etats du pourtour méditerranéen, à savoir l’Espagne, la Grèce, le Portugal et l’Italie. Ces 4 derniers ont concentré 30 % des arrivées en Allemagne. A côté, une bonne partie des immigrés sont originaires de l’Europe de l’Est : on trouve donc des Roumains, des Polonais ou des Hongrois, ce qui montre que la crise dans la zone euro n’est pas la seule explication à la hausse du flux migratoire. Cette catégorie de migrants est complétée par les ressortissants des pays de l’ex-URSS, qui, eux, n’entrent pas dans l’Union Européenne (UE).

Même si l’Allemagne se plaint par moment de cette migration, cela ne lui empêche pas d’en tirer profit. Ainsi, par exemple, des postes nécessitant des compétences en sciences naturelles, en technologie, en mathématiques et informatiques ont, selon les données du Bureau fédéral du Travail, pu être pourvus presqu’à moitié en l’espace d’un an : d’un besoin de 210 000 profils de ce type en 2012, l’Allemagne n’en recherche plus que 123 000 aujourd’hui. Mieux, selon des projections de l’Institut Economique IW de Cologne, l’Allemagne pourrait avoir besoin, à l’horizon 2020, d’1,4 million de travailleurs dans les mêmes secteurs.

A propos de Fitzpatrick 1318 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*