Russie : la baisse du rouble, sujet d’espoir pour l’économie

a-moscou-une-femme-marche-devant-un-bureau-de-change_1168146Le rouble russe a atteint hier jeudi son plus bas niveau face au dollar en un an. Cette dévaluation est sujette à diverses spéculations alors que le gouvernement espère qu’elle pourra être bénéfique à l’économie et au budget du pays.

La veille au soir, le président de la FED (Réserve Fédérale Américaine) Ben Bernanke a présenté un programme de réduction progressif de son soutien à l’économie américaine, envisageant une première baisse dès cette année. Or, ce soutient avait permis aux investisseurs de se lancer à la conquête des marchés des pays émergents pour faire des profits rapides. Les craintes des investisseurs suscitées par cette annonce ont été concrétisées dès le lendemain par une chute de la monnaie russe. Un dollar américain s’est échangé pour 32.85 roubles, un niveau plus atteint depuis juin 2012, tandis qu’un euro s’échangeait contre 43.39 roubles, ce qui n’était plus arrivé depuis octobre 2011.

Mais pour le gouvernement russe, la situation est loin d’être dramatique. En marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg, le ministre russe des Finances a tenu à rappeler que les investisseurs avaient moins placé en Russie que sur les autre marchés émergents. Ce qui devrait entraîner peu de fuites de capitaux pour le pays que pour les autres pays émergents. Pour le ministre de l’Economie, cette chute de la monnaie est une bonne nouvelle, son niveau élevé ayant été selon lui la cause principale du ralentissement de l’activité depuis fin 2012, rendant l’économie russe moins compétitive. Cette année, la croissance attendue est de 2.4% contre 3.4% en 2012.

Avec cette baisse du rouble, le gouvernement russe s’attend à des revenus plus élevés pour le budget, grâce notamment aux exportations de gaz et de pétrole vendus en dollars. Malgré la déclaration en début de semaine du ministre des Finances de procéder cet été à des achats de devises étrangères pour remplir ses réserves, annonce qui avait immédiatement été suivie d’une baisse du rouble, le gouvernement affirme ne pas vouloir en faire plus pour accélérer cette chute.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*