La situation de la Grèce continue d’inquiéter l’Europe

En un an, malgré le plan de soutien de l’UE (Union Européenne) et du FMI (Fonds Monétaire International), le déficit public grec a augmenté de 12.9%. C’est le résultat présenté par le ministre grec des Finances lors de la réunion hier mardi des ministres des Finances de l’Euro -Groupe pour l’évocation d’un plan d’aide à la Grèce.

Le déficit budgétaire de la Grèce sur les cinq premiers mois de l’année en cours est de 14.837 milliards de dollars US contre 13.1 milliards attendus, un résultat dû à un manque à gagner de 2.796 milliards de dollars US sur le total des recettes par rapport aux objectifs fixés par le budget conjugué à une hausse des dépenses budgétaires de plus de 1.466 milliards de dollars US que ce qui était prévu. Le ministre grec a justifié le manque à gagner par le recul plus  grave que prévu de la croissance au dernier trimestre 2010 et au tassement des recettes des impôts et la hausse des dépenses par le déblocage d’une ligne de crédit de 541.5 millions de dollars US pour l’acquittement d’une part des lourdes dettes des hôpitaux.

Le gouvernement grec prévoit donc des mesures d’économies supplémentaires de 9.2 milliards de dollars US en 2011, des mesures qui renforcent encore plus son plan d’austérité mené depuis plus d’un an et qui sont loin de faire l’unanimité même au sein de la majorité. Après les 159 milliards de dollars sur trois ans promis l’an dernier, le FMI et les Européens envisageraient une aide supplémentaire de 115.5 milliards de dollars. La dette grecque est estimée à 505 milliards de dollars.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*