Disparues de Perpignan : Le père de famille retrouvé pendu

04b928efb26ed837cae280c5da382063e8849434Francisco Benitez, époux de Marie-Josée et père d’Allison portées disparues toutes deux depuis le 14 Juillet dernier, a été retrouvé pendu dans son lieu de travail ce matin. Ce militaire, légionnaire de la caserne Joffre à Perpignan a laissé une lettre dans laquelle il clame son innocence et donne les dispositions à prendre après son décès.

En fin de semaine dernière, ce père de famille accordait une interview au journal français Paris-Match. C’était sa première vraie réaction depuis la disparition de sa femme et de sa fille. En faisant référence aux interrogations et sous-entendus engendrés par son silence, il explique qu’il voulait laisser la police faire son travail et que c’était difficile de subir les commentaires des gens qui en fait ne savent pas grand-chose de l’affaire. Il y  apparaissait très abattu,  clamant son amour pour sa fille Allison, 19 ans, qui selon lui, n’aurait jamais été capable de rester aussi longtemps sans donner de nouvelles.

Francisco Benitez et Marie-Josée, 53 ans,étaient en instance de séparation. Le jour de la disparition des deux femmes, il s’était disputé avec la mère. Suite à cette dispute, la mère et la fille auraient décidé de quitté le domicile familial pour se rendre à Toulouse où elles n’avaient apparemment pas de proches selon les explications de la fille aînée de Marie-Josée, issue d’une précédente relation à qui sa mère aurait envoyé un texto lui faisant part de sa décision de quitter son mari.

Cette disparition se fait plus inquiétante du fait qu’aucune transaction bancaire n’a été effectuée par les deux femmes, la mère de famille étant sans emploi. Leurs portables sont éteints et leurs comptes sur les réseaux sociaux sont restés inactifs. De plus, la jeune Allison s’était inscrite au concours de Miss Roussillon auquel elle devait énormément tenir puisqu’elle a arrêté momentanément ses cours de coiffure pour s’y consacrer.

Le suicide de Francisco Benitez serait-il un aveu déguisé ou tout simplement l’expression du ras-le-bol d’un père dévasté par le chagrin ? Pour l’heure, l’enquête sur la disparition des deux femmes se poursuit.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*