Pakistan : Drones américains, une menace pour les civils

220910_carcasse-d-un-drone-de-surveillance-americain-tombe-dans-la-ville-de-chaman-au-pakistan-le-25-aout-2011Amnesty International a publié  mardi un rapport intitulé « ‘Will I be next ?’ US drone strikes In Pakistan», qui dénonce les morts de civils dans les attaques de drones américains au Pakistan. L’ONG va jusqu’à évoquer des crimes de guerre.

Amnesty International a enquêté sur 45 attaques de drones entre janvier 2012 et août 2013 dans le Nord du Waziristan, une région du nord-ouest du Pakistan considérée comme le bastion d’Al Qaïda et des talibans du Pakistan. L’ONG rapporte ainsi de nombreux cas de pertes civils.

En juillet 2012, 18 ouvriers dont un garçon de 14 ans ont été tués alors qu’ils se rassemblaient pour le repas du soir après une longue journée de travail. De même, une grand-mère de 68 ans a été tuée en octobre 2012 alors qu’elle cueillait des légumes dans le champ familial. Les attaques ont une autre conséquence pour les civils. Les terroristes exécutent sommairement des villageois accusés d’espionnage pour faciliter les attaques de drones américains.

Pour 330 à 374 attaques de drones lancées par les Etats-Unis dans la région entre 2004 et septembre 2013, Amnisty International estime à entre 400 et 900 le nombre de civils tués et à environ 600 les personnes gravement blessées. Ces estimations reposent sur des informations d’ONG et de sources gouvernementales pakistanaises.

Ces ONG  affirment n’avoir trouvé aucune preuve d’installations militaires ou de groupes armés, de caches ou de combattants. Amnisty International demande aux Etats-Unis de rendre publics les éléments qui justifient légalement les attaques de drones au Pakistan qui sont entourées du plus grand secret.Ce rapport est publié la veille de la visite à Washington du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif dont le gouvernement est également pointé du doigt par A.I pour complicité passive.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*