Syrie : Violations de l’embargo sur les livraisons de pétrole

COTE-IVOIRE-emprunte-millions-dollars-financer-importation-petrole-300x171Selon des documents obtenus par l’agence de presse Reuters, d’importantes livraisons de pétrole brut irakien ont été faites à la Syrie pendant neuf mois, en violation des sanctions internationales imposées au régime de Bachar al-Assad.

Ces documents commerciaux, des bordereaux d’expédition et des factures, et des données de suivi satellite des supertankers montrent qu’entre février et octobre 2013, environ 17 millions de barils de pétrole brut ont été livrés à la Syrie par des navires iraniens en provenance d’Irak par l’intermédiaire de sociétés libanaise et égyptienne.

Le pétrole était livré par la NITC (National Iranian Tanker Co) à la Sytrol, société d’Etat syrienne, toutes deux sur la liste noire de l’Union européenne et des Etats-Unis qui leur interdisent de commercer avec des sociétés européennes ou américaines. Mais ce pétrole transitait par le port égyptien de Sidi Kerir et la livraison a été assurée soit par la société OPT (Overseas Petroleum Trading), basée à Beyrouth, soit par la société Tri-Ocean Energy, basée au Caire.

Ce commerce aurait été particulièrement lucratif pour ces sociétés qui, pour assumer les risques de la livraison, demandaient un « premium » substantiel par rapport au coût normal du pétrole. Quatre des supertankers utilisés par NITC pour ses livraisons à la Syrie ont été identifiés par Reuters et ont tous récemment changé de nom et battent pavillon tanzanien, une tactique souvent utilisée par l’Iran pour contourner les sanctions internationales.

Les deux sociétés ont nié être impliquées dans ce trafic mais une source gouvernementale européenne affirme que Tri-Ocean Energy était déjà surveillée par les Etats-Unis pour des violations présumées de l’embargo contre l’Iran. L’Irak également a ,par le passé, été critiqué par les pays occidentaux pour avoir autorisé des livraisons d’armes aux forces de Bachar al-Assad à transiter par son espace aérien.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*