Exploitation des Népalaises dans les pays du Golfe

nepalaiesesLes pays du Golfe continuent à exercer un vif attrait sur les femmes du Népal qui déchantent bien vite face aux dures réalités rencontrées dans leurs pays de destination.
Quelque 1 500 Népalais qui quittent chaque jour leur pays, les Etats du Golfe occupent une place de choix. Pour endiguer le phénomène, les autorités de Katmandou ont adopté en août 2012 la mesure unique au monde interdisant officiellement aux Népalaises de moins de 30 ans d’émigrer dans les pays du Golfe.
Loin de l’effet escompté, cette mesure n’a fait qu’aggraver l’immigration illégale des femmes. Sans protection et généralement mal informées, les Népalaises profitent de leur libre accès au territoire indien pour tenter de rejoindre les pays du Golfe. Cependant, beaucoup de ces candidates à l’immigration ne franchissent l’étape indienne et s’adonnent à la prostitution.
Pour celles qui parviennent à s’acheter des faux papiers et à atteindre le Moyen-Orient, la situation est loin d’être idyllique. Beaucoup sont domestiques et mal formées, subissent des violences qui ont rendu certaines d’entre elles mentalement malades et incapables de parler. De plus, les Népalaises sont parmi les immigrantes les plus mal payées du Golfe avec en moyenne 150 dollars par mois contre 350 pour les Sri Lankaises et 450 pour les Philippines. Les ONG sont les seuls recours les plus désespérées d’entre elles.
Sur environ 244 000 Népalaises âgées de 18 à 25 ans que les Nations unies estiment présentes dans les pays du Golfe, seules 56 000 seraient déclarées.
Selon l’association « Pouroukh » (« Compte sur toi-même ») d’aide aux migrantes, basée à Katmandou,les pays où les traitements des migrantes sont les plus mauvaises, on peut citer l’Arabie saoudite, le Koweït et le Liban.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*