Offensive de l’EIIL : Bagdad rejette la responsabilité sur Riyad

Fighters of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) celebrate on vehicles taken from Iraqi security forces, at a street in city of MosulSelon la radio arabe SAWA, le gouvernement irakien a accusé mardi l’Arabie Saoudite de soutenir financièrement les djihadistes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Ce mouvement terroriste contrôle actuellement une bonne partie du nord et de l’ouest de l’Irak.
Pour Bagdad, Riyad est responsable des massacres des civils perpétrés par les éléments de l’EIIL du fait de son soutien moral et financier aux djihadistes. La veille, l’Arabie Saoudite avait accusé le Premier ministre irakien Nouri al Maliki d’avoir conduit son pays à la dérive, en menant ouvertement une politique d’exclusion des sunnites. Riyad a demandé qu’un gouvernement d’entente nationale soit formé. A noter que le régime wahhabite n’a jamais caché son soutien aux insurgés sunnites en Syrie mais a toujours rejeté tout soupçon d’appui à l’EIIL qui  semble avancer rapidement au cours de son offensive sur le territoire irakien, faute de résistance majeure.
Dans ce contexte, le grand ayatollah chiite Ali al-Sistani a appelé vendredi les Irakiens, toutes confessions confondues, à intégrer les forces de l’ordre dans le but de défendre « le pays, le peuple et les lieux saints » contre cette menace. En effet, l’EIIL se trouvait mardi à moins de 100 km de Bagdad. Au-delà de l’Irak, l’appel du chef religieux a été entendu en Iran, où, d’après le site internet conservateur Tabnak, pas moins de 5000 Iraniens se sont portés volontaires pour défendre les lieux saints chiites en Irak attaqué par l’EIIL. En une semaine, ce groupe extrémiste a pris le contrôle d’une partie des provinces de Ninive et de Salah ad-Dine. Mossoul, capitale de la première province, et également la deuxième ville du pays, est passée entre les mains des insurgés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*