Bahreïn : Acquittement de l’opposant chiite Khalil al-Marzouq

Khalil al-Marzouq of Al Wefaq speaks during an anti-government rally organized by his party in the village of SaarLe leader de l’opposition chiite bahreïnie, Khalil al-Marzouq, a été acquitté mercredi par un tribunal pénal de Manama. Il avait été accusé d’incitation au terrorisme.
Cet opposant été arrêté le 17 septembre dernier pour être relâché le 24 octobre suivant. A cette date s’ouvrait le procès de l’ancien vice-président de la Chambre des députés et actuelle figure emblématique d’Al-Wefaq, la principale formation politique d’opposition chiite. Au cours de ce procès, M. Marzouq était interdit de quitter Bahreïn.
A présent, il dispose de toute  liberté. D’où l’évidente satisfaction d’Al-Wefaq, qui a estimé, par voie de communiqué, que « cet acquittement était inévitable ». Pour cause, les accusations contre son dirigeant n’avaient pas de valeur juridique et reposaient, d’après les avocats de la défense, sur des fausses informations. Cette formation chiite a aussitôt appelé à la libération de l’ensemble des militants emprisonnés en raison de leurs rapports avec la contestation.
« Nous tenons à la libération de tous les activistes et les jeunes sans exception », est-il mentionné dans le communiqué. Al-Wefaq a clairement réaffirmé sa détermination « à continuer son combat pour l’établissement de la démocratie à Bahreïn ».
Les Etats Unis, dont un représentant de leur ambassade à Bahreïn était présent à l’annonce du verdict, ont salué ce dénouement et l’ont assimilé à « un pas en avant important vers un processus de réconciliation ».
Pour rappel, le tribunal reprochait à Khalil Marzouq, de promouvoir des actes similaires à des crimes terroristes et d’avoir joui de sa position au sein d’Al-Wefaq pour inciter à des crimes considérés comme actes de terrorisme par la législation bahreïnie. Le procureur général, Hamad Chahine, a également accusé M.Marzouq d’avoir soutenu, lors de ses interventions, les principes d’éléments terroristes et, particulièrement, ceux d’un groupe nommé « Collectif du 14 février ». A ce propos, il compte faire appel contre l’acquittement  de ce leader chiite.

A propos de Fitzpatrick 1332 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*