L’EI annonce la mort du journaliste américain Steven Sotloff

L’Etat Islamique a revendiqué mardi l’exécution par décapitation du journaliste américain Steven Sotloff qui avait été enlevé durant l’été 2013 dans le nord de la Syrie. En deux semaines deux otages américains ont été tués par l’organisation djihadiste en représailles aux frappes que les Etats-Unis sont en train de mener actuellement sur leurs positions en Irak.

ei-meurte
Les djihadistes ont filmé l’exécution et sa revendication dans une vidéo de cinq minutes intitulée « deuxième message à l’Amérique », repérée par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE. L’on y voit Steven Sotloff, à genoux, vêtu d’une blouse orange à côté d’un homme masqué vêtu de noir et armé d’un couteau. Le bourreau qui s’exprime avec un accent britannique, s’adresse directement au président américain Barack Obama et justifie l’exécution de l’otage par la politique étrangère américaine contre l’Etat Islamique. Et comme il l’avait dans la vidéo diffusée le 19 août dernier (« Premier message à l’Amérique ») qui montrait la décapitation du journaliste américain James Foley et où Steven Sotloff avait été menacé de mort, les djihadistes ont cette fois-ci menacé d’exécuter David Cawthorne Haines, un autre otage, mais Britannique.

Les Etats-Unis ont réagi à cette revendication par l’annonce du président américain d’envoyer 350 hommes supplémentaires à Bagdad pour protéger le personnel et les locaux diplomatiques, ce qui porte à 820 le nombre de soldats américains déployés en Irak depuis le lancement début juin de l’offensive éclair des djihadistes de l’Etat Islamique. Les condamnations sont venues de partout, du Premier ministre britannique David Cameron au président français François Hollande en passant le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et par le CAIR (Council on American-Islamic Relations), la plus puissante organisation de défense des droits musulmans aux Etats-Unis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*