Irak : Frappes aériennes françaises

Selon un communiqué publié sur le site du ministère français de la Défense, l’armée de l’air tricolore a effectué mardi une quatrième frappe contre des positions de l’Etat Islamique (EI) dans la région de Mossoul (nord). Au cours de cette attaque, un véhicule militaire de type Humvee a été détruit.

frappes-francaises-daechEn fait, les forces de l’air françaises ne faisaient que soutenir, au moyen de leurs avions Rafale, une opération menée au sol par l’armée irakienne. Ainsi, durant environ trois heures, elles ont effectué une mission de reconnaissance pendant laquelle ces forces étaient en contact avec le centre opérationnel aérien (CAOC) interallié d’Al Udied au Qatar. D’après le communiqué du ministère, « une cible d’opportunité s’est dévoilée » pendant cette mission et « a été détruite par un tir de GBU 12 (bombe guidée au laser) ».

La France a lancé ces interventions en Irak dans le cadre de l’opération dite Chammal depuis début septembre. Et, avant cette dernière mission, son aviation n’avait effectué que trois frappes : le 19 et 25 septembre, respectivement visant un dépôt logistique et détruisant quatre hangars contenant de l’équipement militaire et le 19 octobre, ciblant deux pick-up appartenant à Daesh. Pour les besoins de l’opération Chammal, Paris a mis à disposition neuf avions de type Rafale ainsi qu’un avion de ravitaillement C135 et un dernier appareil de patrouille maritime Atlantique 2.

Cette flotte sera renforcée par la frégate antiaérienne Jean Bart, qui a récemment gagné le Golfe arabo-persique et va assurer le contrôle aérien. Ce navire intégrera prochainement la Ve flotte américaine. A ce propos, des marins américains ont embarqué à bord du « Jean Bart » lors d’une escale à Djibouti et vont y placer les dispositifs de communication permettant une liaison directe avec les centres de commandement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*