Le gouvernement israélien répond aux manifestants

Suite aux manifestations depuis le milieu du mois de juillet en Israël de plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les grandes villes, le gouvernement a institué un comité d’experts de 14 membres, présidés par l’économiste Manuel Trajtenberg. L’avis de ce comité est d’engager des réformes sociales pour combattre la baisse du pouvoir d’achat.
Commencé contre le niveau de vie élevé ainsi que les prix de l’immobilier avec des jeunes, des étudiants et des membres de la classe moyenne, le mouvement de protestation semble loin de s’essouffler. Au contraire, il réclame à présent des études gratuites et une politique du logement plus ambitieuse. Les manifestants critiquent également les industriels qu’ils accusent de fixer arbitrairement les prix de consommation. Samedi dernier encore, 250 000 personnes défilaient à Tel-Aviv, Jérusalem et dans d’autres villes du pays. Il s’git de la plus grande crise sociale de l’histoire du pays qui, paradoxalement connaît une situation économique des plus favorables. Le taux de croissance pour l’année 2011 est attendu autour de 4.8%, ce qui en fait l’un des plus élevés de la planète. Et le chômage également a atteint son niveau le plus bas en mai, soit 5.7%.
Bien évidemment les représentants du peuple ont réagi en promettant des mesures. Mais celles-ci, telles que la nouvelle politique de logement social promise par la coalition conservatrice au pouvoir, ne convainquent pas les manifestants. Les autres mesures prises par le gouvernement sont un projet de baisse du prix des produits laitiers grâce à une augmentation des importations et également des projets de création d’emplois dans le secteur médical.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*