La Grande-Bretagne lance ses premières frappes aériennes contre Daesh en Syrie

un-tornado-gr4-britanniqueL’armée britannique a lancé dans la nuit de mercredi à jeudi ses premières frappes aériennes contre les positions de l’Etat islamique en Syrie, quelques heures à peine après avoir obtenu l’aval du Parlement, a annoncé le ministère britannique de la Défense.

Ces frappes, qui constituent la première opération offensive de la Grande-Bretagne au-dessus de la Syrie, ont été menées par quatre Tornado de la RAF (Royal Air Force) qui ont décollé dans la nuit de mercredi, de la base de la RAF à Chypre, a précisé le ministère qui a refusé de détailler les cibles visées par ces appareils.

Aux termes de dix heures d’un débat tendu, le Parlement britannique avait autorisé ces frappes par 397 voix pour, 223 voix contre, avec une majorité de 174, un résultat qui montre que de nombreux députés travaillistes ont apporté leur soutien au Premier ministre conservateur, David Cameron. Bien que mettant en doute leur légalité, craignant qu’elles ne provoquent surtout des pertes civiles et doutant qu’elles fassent de différence, le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn n’avait pas imposé de consignes de vote à ses troupes, très divisées sur la question.

La Grande-Bretagne bombarde les positions de l’Etat islamique en Irak depuis plus d’un an mais David Cameron n’était jamais parvenu à convaincre les élus de son pays à étendre cette campagne militaire à la Syrie. Il n’a réussi à faire valider sa décision qu’à la suite des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris et revendiqués par le groupe extrémiste EI.

D’autres pays devraient renforcer leur engagement dans la lutte contre l’Etat islamique. Le Parlement allemand doit à son tour, se prononcer ce vendredi, sur une éventuelle participation des forces allemandes à la campagne militaire contre l’Etat islamique, même si Berlin devrait simplement fournir un appui aux frappes aériennes sans s’y impliquer directement.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*