Israël : Enquête sur des extrémistes juifs célébrant  la mort d’un bébé palestinien brûlé vif

Une enquête a été ouverte par les autorités israéliennes au lendemain de la diffusion mercredi dernier par la chaîne 10 de télévision israélienne, des images montrant des extrémistes juifs célébrant la mort du bébé palestinien brûlé vif avec ses parents en Cisjordanie occupée en juillet, relançant le débat sur la violence juive en Israël.

Ces images filmées il y a une dizaine de jours lors d’un mariage, montrent une foule de jeunes juifs orthodoxes qui dansent en brandissant des armes à feu et un cocktail Molotov et en faisant passer, en la poignardant, une photographie d’Ali Dawabsheh, le bébé de 18 mois tué avec ses parents fin juillet dans l’incendie criminel de leur maison dans le village de Douma, en Cisjordanie occupée.

Ces images, largement reprises sur les sites d’informations et par les réseaux sociaux, ont suscité des réactions immédiates, principalement de la part des autorités israéliennes. Un porte-parole de la police israélienne a annoncé hier jeudi l’ouverture d’une enquête depuis « plusieurs jours », juste après le visionnage par les services de sécurité des images du mariage. Dans un communiqué, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que ces images choquantes montraient le vrai visage d’un groupe qui constitue un danger pour la société israélienne et la sécurité d’Israël.

L’incendie qui a coûté la vie à Ali Dawabsheh et à ses parents passe pour l’un des déclencheurs de la vague actuelle de violences en Israël et dans les Territoires palestiniens. Dans le cadre de l’enquête qui a suivi, plusieurs extrémistes juifs ont été arrêtés et le Shin Beth, la sécurité intérieure israélienne, a indiqué que les suspects arrêtés étaient « des jeunes soupçonnés d’appartenir à une organisation terroriste juive et d’avoir commis des attentats ». De la famille Dawabsheh, seul un enfant de quatre ans a survécu. Grièvement blessé, il est toujours hospitalisé en Israël.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*