Départ boiteux pour les discussions de paix inter syriennes à Genève

Les discussions de paix ont pris un départ peu prometteur, l’opposition et le régime syrien ayant multiplié les gestes de défiance hier dimanche à Genève, tout en acceptant de participer ce lundi à des discussions formelles, mais séparées, sous les auspices de l’ONU qui tente de trouver une issue négociée à la guerre en Syrie.

Les différents camps en conflit se sont lancés hier des attaques lors de conférences de presse distinctes. Le représentant du régime de Damas à Genève, Bachar al-Jaafari a jugé que l’opposition n’était « ni sérieuse, ni crédible », a fait à nouveau usage du qualificatif « terroriste » qui sert à Damas pour désigner aussi bien les djihadistes que les groupes rebelles.

De son côté, l’opposition a accusé Damas de « tuer son peuple » et exigeant à nouveau, l’arrêt des bombardements de civils et la libération des villes assiégées et des détenus, avant toute négociation.

Dimanche soir, le chef rebelle islamiste, Mohammed Allouche, membre du bureau politique du groupe armé rebelle Jaïch al-Islam, un mouvement d’inspiration salafiste que le régime de Damas qualifie de « terroriste », a confirmé qu’il était bien le négociateur en chef pour l’opposition, ce qui ne devrait pas aider à créer de la confiance. Il doit donc diriger l’équipe du HCN (Haut comité des négociations), qui regroupe des opposants politiques et des combattants.

Au programme des discussions, l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura devait recevoir ce lundi dans la matinée les représentants du président Bachar al-Assad avant de s’entretenir dans l’après-midi avec l’équipe du HCN. Il espère convaincre le régime et l’opposition à entrer dans un processus de discussions indirectes, avec des émissaires faisant la liaison entre les deux antagonistes. Ce processus pourrait s’étendre sur six mois, délai fixé par l’ONU pour aboutir à une autorité de transition qui organiserait à la mi-2017 des élections.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*