Syrie : l’Etat islamique mis en déroute par les rebelles dans la province d’Alep

Les rebelles syriens sont parvenus hier mercredi, à rouvrir une route de ravitaillement clé dans la province d’Alep, dans le nord de la Syrie, après avoir mis en échec une offensive de l’Etat islamique.

Les combattants kurdes et arabes des FDS (Forces démocratiques syriennes) franchissent une étape supplémentaire dans leur tentative pour couper aux djihadistes leur voie de ravitaillement menant à la ville de Raqqa, chef-lieu de la province du même nom et capitale de facto de l’Etat islamique.

Selon l’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme), les rebelles ont réussi à chasser l’Etat islamique de deux localités et six villages, ce qui leur a permis de rouvrir la seule route de ravitaillement entre meurs fiefs de Marea et Azaz, qui mène jusqu’à la frontière turque. Les rebelles ont également mis en échec une offensive de l’Etat islamique. Cet assaut avait poussé à la fuite de milliers de personnes de Marea et de la région nord de la province d’Alep et menacé les dizaines de milliers de déplacés installés dans des camps autour d’Azaz.

Toujours dans cette province d’Alep, les FDS, soutenus par les raids de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, sont parvenus à la périphérie de la ville clé de Minbej, située sur l’axe de ravitaillement des djihadistes. D’après l’OSDH, les FDS bloquent les entrées est, nord et sud de la ville et cherchent à bloquer celle de l’ouest. D’après l’armée américaine, l’assaut ne serait plus qu’une question de jours.

L’Etat islamique occupe dans le nord de la Syrie une bande territoriale allant de la province d’Alep à l’ouest vers celles de Raqqa et Deir Ezzor plus à l’est.  Mais que ce soit en Syrie ou en Irak, où le mouvement est également fortement implanté, il est attaqué sur plusieurs fronts et cumule depuis plusieurs semaines maintenant les revers.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*