Bahreïn : Le militant Nabil Rajab à nouveau arrêté

Nabil Rajab, opposant et activiste bahreïni des droits de l’Homme a été à nouveau arrêté lundi matin à l’aube par les forces de sécurité, soit un an après une première arrestation, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux.

Washington a immédiatement dénoncé cette interpellation alors que ce pays est secoué, depuis 2011, par des troubles sociaux.

La famille de Nabil Rajab, 51 ans, a posté sur le réseau social Twitter qu’il a été arrêté  à l’aube par les forces de sécurité, qui avaient effectué une descente à son domicile au village chiite de Bani Jamra, situé à proximité de la capitale Manama.

«Notre maison a été fouillée et mon mari Nabil Rajab a été arrêté», a rapporté Sumaya Rajab, la femme du militant chiite et figure de proue du mouvement de protestation, appelant depuis des années, la dynastie sunnite au pouvoir à Manama, à instaurer une véritable monarchie constitutionnelle.

En juillet dernier, Nabil Rajab avait été libéré au bénéfice d’une grâce royale pour des raisons sanitaires. Les ministères de l’Intérieur et de la Défense l’ayant accusé d’avoir douté de la compétence de leurs salariés, l’activiste purgeait alors une peine de six mois d’emprisonnement pour atteinte aux institutions de l’Etat. Le gouvernement américain, qui fait partie des alliés de cet Etat du Golfe, avait appelé à sa libération.

Il faut noter que les rapports américano-bahreïnis sont compliqués, les Etats-Unis suivant de près les questions des droits humains dans ce pays. Ainsi, le département d’Etat a exprimé lundi, sa profonde préoccupation en raison de la nouvelle arrestation de Rajab, tout en affirmant que ce sujet avait été soulevé auprès des autorités bahreïnies.

«Nous ne pensons pas que quiconque doive être emprisonné ou poursuivi pour s’être exprimé ou rassemblé de manière pacifique, même si c’est controversé», a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine, Mark Toner.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*