Irak: 43.000 déplacés suite à l’offensive militaire sur Fallouja

L’attaque lancée par les forces armées irakiennes dans l’objectif de reprendre le contrôle du bastion des djihadistes de Fallouja a occasionné le déplacement de 43.000 personnes en l’espace de trois semaines seulement, d’après des informations émanant de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

C’était le 23 mai dernier que l’armée irakienne, bénéficiant du soutien des forces paramilitaires, a entamé une attaque d’envergure en vue de reconquérir la ville de Fallouja, distante de 50 km à l’ouest de Bagdad.

Dans un communiqué, l’OIM a indiqué avoir «identifié un total de 43.470 Irakiens déplacés (7.245 familles) en provenance du district de Fallouja entre le 23 mai et le 13 juin». Dans ce groupe, environ 10.000 personnes ont quitté Fallouja rien qu’entre le 11 et le 13 juin, toujours d’après la même source.

Il faut noter que la grande partie de ces déplacés ne résidaient pas dans cette ville, mais habitaient plutôt dans les alentours. Jusqu’à présent, des dizaines de milliers de civils seraient encore bloqués dans le centre de la ville. Et, les éléments de l’organisation de l’Etat Islamique (EI) s’en servent de certains comme boucliers humains.

En considérant cette dernière vague de déplacements, un total de 3,3 millions d’Irakiens ont été contraints de fuir leur foyer depuis le début 2014, année au cours de laquelle le groupe EI a pris le contrôle d’importantes zones situées au nord et à l’ouest de la capitale irakienne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*