Irak : Un raid d’origine inconnue fait plusieurs morts à Al-Qaïm

Des autorités irakiennes ont révélé qu’une frappe aérienne d’origine non encore déterminée, a fait mercredi, des dizaines de morts et de blessés parmi les civils dans la ville irakienne d’Al-Qaïm, située à l’ouest de l’Irak et qui demeure sous le contrôle de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI).

Le président du Parlement irakien, Salim Joubouri a assuré qu’un raid aérien sur cette ville située sur l’Euphrate et à proximité de la frontière entre l’Irak et la Syrie, avait «visé un marché destiné aux civils et tué ou blessé des dizaines d’entre eux».

Sans préciser l’origine de la frappe, il a affirmé que c’était une «erreur» et a demandé à l’Exécutif irakien d’entamer des investigations afin d’en déterminer les responsables.

Par ailleurs, des autorités de la province d’Al-Anbar, qui comprend la ville d’Al-Qaïm, ont rapporté que des dizaines de civils avaient trouvé la mort suite à cette frappe aérienne perpétrée dans l’après-midi. D’après Maath al-Joughaifi, un chef tribal à Haditha, une localité proche d’Al-Qaïm, le bilan de cette frappe aérienne varie de «70 à 80 morts». La même source affirme que ce raid a été mené par la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis.

D’après un porte-parole du conseil provincial d’Al-Anbar, Eid Ammash, la frappe aérienne a été perpétrée dans l’après-midi par un appareil irakien. « La frappe a atteint un marché à une heure d’affluence, il y avait des retraités qui faisaient la queue pour toucher leur pension, des gens qui touchaient leurs salaires et des versements de la sécurité sociale», a-t-il indiqué, précisant que «des familles entières ont été tuées».

Pour sa part, le commandement des opérations conjointes, en charge de la coordination des opérations des forces irakiennes contre les djihadistes, n’a pas fait de commentaire sur la frappe aérienne contre la ville d’Al-Qaïm. Quant à la coalition internationale, elle a rejeté toute responsabilité de ce raid. «Nous n’avons pas effectué de raid dans la zone au moment où les faits ont eu lieu», a confié à la presse le Colonel John Dorian, un des porte-paroles de la coalition.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*