Les rebelles et les militaires turcs pénètrent dans la ville syrienne d’Al-Bab

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé Hier dimanche, devant des journalistes, que les soldats turcs étaient entrés dans la ville syrienne d’Al-Baba, assurant qu’ils poursuivraient leur action militaire en Syrie jusqu’à la libération de Raqqa, «capitale» de l’organisation de l’Etat islamique.

Le président turc a déclaré que la ville d’Al-Bab, peuplée de 100.000 habitants, était assaillie de toutes parts, que les forces de son pays, accompagnées de rebelles syriens, étaient entrées dans le centre-ville, et que la prise de la ville n’était «qu’une question de temps». Les combattants de l’Etat islamique auraient déjà entamé leur retrait total de la ville.

Une course de vitesse est engagée pour la conquête d’Al-Bab, dernier bastion de l’Etat islamique dans la province d’Alep, les forces gouvernementales se trouvaient samedi à la périphérie de la ville. Située près de la frontière turque entre les positions de la coalition turco-rebelle qui a attaqué par le Nord, l’Ouest et l’Est, et l’armée syrienne au Sud, la ville d’Al-Bab est tombée entre les mains de l’Etat islamique en 2014, quand le groupe djihadiste s’était emparé de larges territoires en Syrie et en Irak.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le but ultime de la Turquie était la libération de Raqqa, chef-lieu de la province éponyme et qui est le principal fief de l’Etat islamique en Syrie, pour débarrasser la région du terrorisme.

Les deux bastions djihadistes, Al-Bab et Raqqa, avaient été évoqués par le président turc lors de son entretien téléphonique la semaine écoulée, avec le président américain Donald Trump.

A propos de Fitzpatrick 1251 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*