Irak : au moins 52 morts dans un attentat du groupe EI à Bagdad

52 personnes au minimum ont trouvé la mort jeudi lors d’un attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans le sud de la capitale irakienne, Bagdad. Revendiquée par l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI), la même attaque a fait plus de 50 blessés.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier survenu à Bagdad depuis début 2017. C’est également, en l’espace de trois jours, la troisième attaque perpétrée dans la capitale irakienne.

Un responsable du ministère de l’Intérieur a confié à la presse que l’explosion s’est produite au sein d’une zone de concessions automobiles dans le quartier de Bayaa. Sur le même lieu, quatre personnes avaient été tuées mardi dernier dans un attentat à la voiture piégée. En réaction, le Premier ministre Haider al-Abadi a tenu une réunion d’urgence avec les responsables de sécurité.

Daech (acronyme en arabe du groupe EI) a revendiqué cet attentat par le biais d’un communiqué relayé par son organe de communication, Amaq. Le mouvement djihadiste a indiqué avoir pris pour cible « un rassemblement de chiites », communauté majoritaire en Irak qu’il considère comme apostat.

La veille, l’organisation de l’EI avait également revendiqué une attaque suicide menée dans le quartier majoritairement chiite de Habibiya, à proximité du quartier de Sadr City, dans le nord de Bagdad. L’explosion de la voiture piégée d’un kamikaze avait occasionné la mort de 11 personnes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*