Iran : Victoire des réformateurs aux élections municipales

Les élections municipales organisées vendredi dernier en Iran, en même temps que l’élection présidentielle, ont permis, selon la presse locale de dimanche, aux réformateurs et aux modérés de s’emparer de la municipalité de Téhéran, alors que le président sortant (modéré), Hassan Rohani remportait haut la main l’élection présidentielle.

Ecartés des rouages du pouvoir durant le mandat de l’ancien président ultraconservateur, Mahmoud Ahmadinejad qui a dirigé la République islamique de 2005 à 2013, les réformateurs reviennent avec force sur la scène politique iranienne.

La liste «Omid» (Espoir) des réformateurs, a remporté la totalité des 21 sièges du Conseil municipal de la capitale, Téhéran qui était contrôlée depuis 14 ans par les conservateurs. Les réformateurs sont également arrivés en tête des principales villes du pays dont prennent désormais le contrôle.

La liste était dirigée par Mohsen Hachemi Rafsandjani, le fils de l’ancien président modéré, Akbar Hachemi Rafsandjani, mort en janvier dernier, mais qui était l’allié du président Rohani.

Pour le président Rohani, réélu avec 57% des voix, la victoire de ses alliés dans les municipalités devrait le soutenir dans la réalisation de ses réformes politiques et sociales.

La déferlante réformatrice est un dur revers pour les conservateurs, en particulier pour l’actuel maire conservateur de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf.

Dans un premier temps candidat à la présidentielle, Ghalibaf s’était retiré pour soutenir le religieux conservateur Ebrahim Raissi, mai qui a été in fine, largement battu par Hassan Rohani.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*