Plusieurs pays arabes rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar

C’est un véritable séisme diplomatique qui s’est produit ce lundi au sein du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) avec l’annonce par l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Yémen de la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

Le petit émirat du Golfe est accusé par ces pays de soutenir le terrorisme.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que le pays fermait ses frontières «aériennes et maritimes avec le Qatar».

L’Arabie saoudite et Bahreïn ont annoncé la suspension de toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec l’émirat. La compagnie aérienne Etihad des Emirats arabes unis a, quant à elle, fait savoir qu’elle suspendait ses vols vers et en provenance du Qatar à partir de mardi et «jusqu’à nouvel ordre».

Le Qatar a réagi en dénonçant par la voie de son ministre des affaires étrangères, des mesures «injustifiées» et «sans fondement», pour «placer l’Etat sous tutelle».

L’Egypte reproche tout particulièrement au Qatar son soutien à la confrérie égyptienne des Frères musulmans, organisation dont est issu Mohamed Morsi, que les autorités du Caire et plusieurs pays du Golfe classent «organisation terroriste» bien qu’elle nie avoir recours à la violence.

Le Caire accuse également Doha «de véhiculer l’idéologie d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique et de soutenir les opérations terroristes dans le Sinaï».

Autre point de discorde entre l’émirat et les autres pays arabes, le Qatar garde de bonnes relations avec l’Iran chiite que l’Arabie saoudite, chef de file du sunnisme, accuse d’être le fer de lance du terrorisme.

Les Etats-Unis ont réagi à l’annonce de ces ruptures de relations diplomatiques avec le Qatar en appelant les pays du Golfe à tenter de régler leurs divergences et à rester unis.

La première conséquence de ces ruptures diplomatiques a été l’ouverture en forte baisse ce matin de la Bourse de Doha qui a perdu 5,7% dans les cinq premières minutes des échanges.

A propos de Fitzpatrick 1287 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*