Le gouvernement canadien prolonge la mission de ses troupes en Irak

Les troupes canadiennes resteront sur le territoire irakien durant au moins deux années supplémentaires, en qualité de membre de la coalition internationale anti-djihadiste pilotée par les Etats-Unis, a indiqué jeudi le gouvernement canadien.

Le ministre canadien de la Défense Harjit Sajjan estime que la menace que constitue l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) fait en sorte que l’apport des militaires canadiens dans la région sera nécessaire au moins, jusqu’en mars 2019.

Cette prolongation comprend la possibilité d’effectuer une formation en faveur de nouveaux partenaires potentiels et d’assurer le transport aérien tactique par un CC-130J Hercules.

« Nous savons que le Canada peut et continuera de réaliser du travail important dans le nord de l’Irak. Le Canada a un rôle majeur à jouer dans la coalition internationale contre le terrorisme »,  a déclaré jeudi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, lors de son passage à Charlottetown.

Il y aura des changements majeurs dans cette mission, suite à l’important niveau d’incertitude sur la situation qui prévaudra en Irak durant les prochains mois. Certains observateurs redoutent que le groupe EI, après avoir enregistré beaucoup de défaites sur le terrain, emploie des tactiques terroristes, notamment en perpétrant des attaques suicides.

Ces trois dernières années, les troupes canadiennes ont exclusivement travaillé avec les forces kurdes d’Irak. Mais, dorénavant, l’armée canadienne a la possibilité de collaborer avec d’autres groupes, à l’instar des forces armées irakiennes.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*