Allemagne: l’industrie confrontée à un mouvement de grève d’envergure

IG Metall a appelé toute cette semaine à des grèves de 24 heures. Cette organisation syndicale allemande plaide pour le passage à la semaine de 28 heures de travail, pour les employés d’industrie qui le souhaitent, assorti de compensations salariales.
Les employés de l’industrie, de la métallurgie et de l’électronique réclament à la fois une revalorisation salariale et une baisse du temps de travail. Plus précisément, IG Metall milite pour une durée de travail de 28 heures par semaine avec des compensations salariales pouvant aller jusqu’à 200 euros (220 dollars).
Pour information, ce syndicat représente 4 millions d’employés. Son appel à la grève va donc affecter diverses grandes entreprises, à l’instar de BMW, Porsche ou Siemens. Un conflit social d’une telle envergure n’avait plus éclaté outre-Rhin depuis 15 ans.
Jusqu’à présent, les directions ignorent les réclamations de leurs employés. Ce qui contraste avec la réputation de l’Allemagne, reconnue notamment pour sa forte culture de la discussion et du compromis.
En fait, les dirigeants sont disposés à consentir des revalorisations salariales, mais pas de plus de 4 %. Pour ce qui est de la durée du travail, ils s’opposent fermement à la semaine de 28 heures, redoutant des discriminations avec les salariés qui continueraient à travailler 35 heures par semaine. Les patrons craignent aussi un effet global de la baisse du temps de travail, qui affecterait des milliers d’employés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*