Quinze ressortissantes turques condamnées à mort en Irak

La Cour pénale irakienne de Bagdad a condamné à mort quinze citoyennes turques pour leur appartenance à l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI), a indiqué dimanche un responsable judiciaire irakien, précisant que les quinze femmes ont «reconnu les faits» qui leur étaient reprochés.

Par ailleurs, la Cour a condamné une autre ressortissante turque à la prison à vie.

Ces derniers temps, nombre de femmes étrangères soupçonnées de liens avec Daech (acronyme arabe du groupe EI) ont été jugées en Irak. Ainsi, C’est le cas d’une ressortissante allemande et d’une citoyenne turque qui ont été récemment condamnées à la peine capitale à l’issue de procès qualifiés d’«inéquitables» par l’ONG internationale de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW).

De plus, la justice irakienne a infligé à une ressortissante française une peine de prison, qui a été couverte par sa détention préventive. A présent, elle doit être expulsée du territoire irakien vers son pays d’origine.

Suivant la législation anti-terroriste irakienne, des personnes non impliquées dans des actions violentes mais soupçonnées d’avoir apporté de l’aide à Daech peuvent être inculpées. Le même texte prévoit la condamnation à mort en cas d’appartenance à ce mouvement terroriste, même pour des non combattants.

A en croire certains chercheurs, environ 20.000 personnes sont actuellement emprisonnées en Irak pour appartenance présumée au groupe EI.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*