Les manœuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud raccourcies d’un mois

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont annoncé ce mardi que leurs manœuvres militaires conjointes auront lieu en avril mais seront raccourcis d’un mois.

Ce geste des deux alliés peut être interprété comme un nouveau signe d’apaisement des tensions avec Pyongyang et un geste destiné à faciliter la reprise du dialogue sur le programme nucléaire et balistique nord-coréen.

Un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense a déclaré que le coup d’envoi initialement prévu en février, de ces manœuvres, baptisées Key Resolve et Foal Eagle, sera finalement donné cette année le 1er avril.

Le principal exercice, Foal Eagle, avait été reporté pour éviter de coïncider avec les Jeux olympiques d’hiver organisés par la Corée du Sud mais également pour faire preuve de bonne volonté et faciliter la détente avec la Corée du Nord observée depuis janvier 2018.

Un haut responsable sud-coréen qui a fait le voyage de Pyongyang au début de ce mois avait fait savoir que Kim Jong-un «comprenait» la décision de Washington et de Séoul de maintenir leurs exercices militaires.

Même si elles devraient être «similaires en taille», ces manœuvres ne dureront en réalité qu’un mois au lieu de deux mois, de manière à se terminer avant fin avril, période prévue pour le sommet entre les deux Corées, qui est en discussion et qui devrait être suivi par une rencontre entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Les discussions devraient porter sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, que Kim Jong-Un pourrait accepter, comme il l’aurait exprimé lors de sa rencontre avec la délégation sud-coréenne. En attendant ces sommets, Pyongyang a promis de cesser d’ici là tout essai nucléaire et les tirs de missiles balistiques.

Les manœuvres militaires conjointes à grande échelle entre les Etats-Unis et la Corée du Sud se tiennent chaque année, avec le déploiement de milliers de troupes au sol. Ils sont systématiquement sources de tension avec la Corée du Nord qui les considère comme la répétition générale de l’invasion de son territoire.

A propos de Fitzpatrick Georges 1486 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*