La Belgique s’apprête à rapatrier des enfants de djihadistes belges bloqués en Syrie

La Belgique s’est engagée à l’instar d’autres Etats européens à rapatrier les enfants de djihadistes de nationalité belge engagés sur le front syrien dans les rangs de l’organisation Etat islamique (EI), a annoncé le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, précisant néanmoins que l’organisation de ces rapatriements nécessite du temps.

Des avancées ont été enregistrées dans le dossier du retour des enfants belges nés de djihadistes partis combattre dans les rangs de l’organisation de l’Etat Islamique et retenus en Syrie, avec la signature d’un mémorandum d’entente (MoU) avec le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien.

Ledit mémorandum a été signé à Erbil, le chef-lieu du Kurdistan irakien, à l’issue de discussions menées par le ministère belge des Affaires étrangères, a indiqué le département des A.E, au terme d’un comité ministériel restreint réunissant les principaux ministres du gouvernement fédéral.

Reynders espère qu’un rapatriement limité se fasse «dans les prochains jours ou semaines» sans en préciser les modalités. Il doit encore échanger avec le ministre irakien des Affaires étrangères, le Kurdistan étant une région irakienne et les rapports entre Bagdad et Erbil, sont fréquemment tendus.

Le MoU porte sur l’accueil des enfants – âgés, en principe, de 10 à 12 ans au maximum et en priorisant les orphelins – et leur transfert des camps du nord-est de la Syrie vers Erbil à travers le territoire irakien, a précisé Reynders.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*