Washington a mené une cyberattaque contre Téhéran après l’attaque en Arabie saoudite

Les Etats-Unis ont perpétré une cyberattaque contre l’Iran après l’attaque qui a pris pour cible les installations pétrolières saoudiennes le 14 septembre dernier. Les gouvernements américain et saoudien attribuent cette offensive à Téhéran.

Selon une information présentée comme exclusive par Reuters, les Etats-Unis ont, d’après deux responsables américains, perpétré une cyberattaque contre l’Iran après l’attaque qui a pris pour cible des installations pétrolières au royaume wahhabite. L’opération secrète a eu lieu en fin septembre et visait l’appareil de « propagande » iranien, d’après les deux sources s’exprimant sous couvert d’anonymat. L’un des deux responsables américains a précisé que la cyberattaque a affecté du matériel informatique.

Il semble que l’initiative du gouvernement américain a été de moindre intensité que des attaques similaires prévues contre l’Iran cette année, entre autres après que les forces iraniennes aient abattu le 20 juin dernier un drone américain entré d’après elles illégalement dans l’espace aérien de l’Iran et suite aux attaques présumées des Gardiens de la Révolution iraniens contre deux pétroliers en mer d’Oman en mai.

Pour rappel, Washington, Riyad, Londres, Paris et Berlin ont publiquement accusé le gouvernement iranien d’être à l’origine de l’attaque du 14 septembre, revendiquée par les insurgés yéménites houthis. Le président américain Donald Trump avait réagi officiellement en ordonnant le déploiement des forces américaines afin d’appuyer les défenses anti-aériennes saoudiennes et sanctions contre la banque centrale iranienne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*