Ryad se désengage de l’accord de limitation de la production de brut de l’OPEP+

Le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdulaziz bin Salman, a annoncé lundi, une hausse de la production pétrolière du royaume wahhabite au cours du mois de juillet dans l’objectif d’atteindre le quota qui lui est fixé par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) tout en mettant un terme aux baisses supplémentaires sur la base du volontariat en raison des signes de reprise de la demande de brut au niveau mondial.

Cette annonce intervient quelques jours à peine, après la signature d’un accord de l’OPEP+ portant sur une baisse conjointe de l’offre de brut le mois prochain. 

En effet, les membres de l’OPEP et d’autres principaux pays producteurs de brut, dont la Russie, s’étaient entendus samedi dernier de prolonger d’un mois la baisse conjointe de leur offre. 

Autrement dit, cela équivalait à une extension de leur accord à l’origine du doublement du prix du pétrole au cours des deux derniers mois en soustrayant du marché environ 10 % de l’offre mondiale. 

A propos, l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis (EAU) et le Koweït s’étaient engagés à opérer une baisse de 1,18 million de barils par jour de leur production respective de brut au cours du mois de juin.

Ces baisses ne seront pas prolongées le mois prochain, a averti le ministre saoudien, précisant que son pays a l’intention d’augmenter sa production de brut afin d’atteindre l’objectif assigné par l’OPEP. 

«La baisse supplémentaire de la production a atteint son objectif et nous allons de l’avant. Une bonne partie de l’augmentation de la production de juillet ira à la consommation intérieure », a-t-il ajouté.

Le cours du baril de brut de Brent avait marqué lors de la cotation de lundi, un pic de trois mois se chiffrant à 43,41 dollars. Mais juste après le discours du prince Abdulaziz bin Salman, cet indicateur a reculé à 41,3 dollars.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*