Algérie : Amnesty International plaide pour la libération d’un militant des droits humains

Amnesty International plaide pour la libération du militant du Hirak, Abdellah Benaoum, incarcéré en décembre dernier suite à des publications sur le réseau social Facebook. Agé de 55 ans, cet activiste des droits humains souffre de sérieux problèmes cardiaques.

D’après cette ONG internationale de défense des droits de l’Homme, la vie d’Abdellah Benaoum « est en danger » et il « a besoin de toute urgence d’une opération du cœur ». Dans la foulée, Amnesty a sollicité « l’abandon de toutes les charges » pesant sur ce militant du Hirak ainsi que sa libération « immédiatement et sans condition car il est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ».

Selon le parquet, le même activiste fait l’objet de poursuites, notamment, pour « délit de possession et diffusion de vidéos visant à porter atteinte au moral des troupes, à la sécurité de l’Etat, à l’unité et à l’intégrité de la Nation, outrage à corps constitué et incitation aux attroupements ».

Le parquet général de Relizane, non loin d’Oran, avait indiqué le dimanche 4 octobre dernier par le biais d’un communiqué qu’Abdellah Benaoum était constamment en surveillance médicale à dater de son transfert à Oran le 30 juin dernier, suivant l’avis de son médecin et pour effectuer « une échocardiographie ». « On a tenté à six reprises de le transférer à l’hôpital, mais il a toujours refusé », a poursuivi cette instance judiciaire.

Après moult reports, le procès de cet activiste devrait se tenir le mercredi 27 octobre prochain à Relizane.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*