La fiancée de Jamal Khashoggi traîne en justice le prince héritier d’Arabie saoudite

La fiancée de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien tué en octobre 2018 au sein du consulat de son pays à Istanbul, a porté plainte mardi au civil à Washington à l’encontre de l’actuel homme fort d’Arabie saoudite, le prince  Mohammed ben Salmane, et de divers commanditaires présumés de cet assassinat.

Des membres de la représentation diplomatique du royaume wahhabite à Washington ont « attiré » le journaliste dissident « au consulat saoudien en Turquie par une ruse (selon laquelle) la Turquie était le seul endroit où il pouvait obtenir le document dont il avait besoin », a soutenu sa fiancée, la Turque Hatice Cengiz.

« Cette fausse direction fatale a eu lieu aux Etats-Unis et faisait partie d’une conspiration plus large destinée à avoir un impact direct sur les activités politiques de M. Khashoggi aux Etats-Unis », est-il mentionné sur la plainte introduite au niveau d’une cour fédérale à Washington. Il est à noter que « Démocratie pour le monde arabe maintenant » (DAWN en anglais), groupe d’opposition que présidait Jamal Khashoggi, s’est joint à cette démarche.

La plainte vise non seulement « MBS » mais aussi nombre de ses proches collaborateurs, parmi lesquels l’ancien conseiller Saoud al-Qahtani et l’ex-responsable adjoint du renseignement, le général Ahmed al-Assiri. Ces deux derniers Saoudiens sont considérés comme les commanditaires de cet assassinat par les enquêteurs turcs. Ils font d’ores et déjà l’objet de poursuites par un tribunal d’Istanbul.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*