Le groupe brésilien Vale va payer 7 MM$ à titre de dédommagement pour le drame de Brumadinho

Le conglomérat brésilien Vale a consenti de payer plus de 7 milliards de dollars (MM$) de dommages «sociaux et environnementaux» suite à la catastrophe minière de Brumadinho qui avait coûté la vie à 270 personnes il y a deux ans, un montant qui est jugé trop faible par les victimes de ce drame.

L’accord signé avec Vale relatif à la catastrophe du 25 janvier 2019 est le plus important accord de compensation jamais conclu en Amérique latine, ont affirmé jeudi les autorités de Minas Gerais, où se situe Brumadinho, précisant que «le montant (de l’accord) correspond seulement à une estimation» et il «pourrait être augmenté, en cas de nécessité».

Rappelons qu’en début 2019, le barrage de retenue des détritus miniers s’était rompu, relâchant des millions de tonnes de déchets toxiques qui avaient emporté 270 personnes et englouti l’intégralité d’une région. Il est à noter que onze dépouilles n’ont jamais été retrouvées, malgré des recherches durant de longs mois.

Les autorités du Minas Gerais avaient exigé un dédommagement à hauteur de 10,2 milliards de dollars, mais elles n’en ont obtenu que 7 milliards. De ce dernier montant, Vale s’est d’ores et déjà acquitté de près d’un milliard de dollars en compensations.

Toutefois, cet accord a été rejeté par les victimes du drame, qui ont exprimé leur mécontentement dès son annonce devant le Tribunal de justice à Belo Horizonte, le chef-lieu de cette région. 

« Le montant qui a été négocié ici ne couvre pas les dommages causés à toutes les familles, les morts, et la destruction de l’environnement », a affirmé Joceli Andrioli, coordinateur du « Mouvement des sinistrés des barrages » (MAB).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*