L’administration Biden veut mettre un terme au Sida aux Etats-Unis d’ici 2030

La présidence américaine a dévoilé mercredi, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le VIH Sida, une stratégie ayant pour objectif de «mettre fin à l’épidémie d’ici 2030» aux Etats-Unis.

Le président, Joe Biden, devait détailler, lors de la même journée, les grands axes de cette feuille de route qui a pour ambition de diminuer de 75 % d’ici 2025, le nombre de contaminations par le VIH, et de 90 % d’ici 2030, suivant l’agenda présenté par son gouvernement.

Dans cette optique, il est question de mettre en place une «approche plus coordonnée et plus intégrée», a déclaré un responsable de la Maison Blanche s’exprimant sous couvert de l’anonymat. 

En dehors des facteurs médicaux, l’administration américaine entend considérer également la dimension sociale, dont les difficultés d’accès au logement ou l’insécurité alimentaire, qui sont susceptibles d’avoir de l’impact sur le diagnostic ou la prise en charge.

Le gouvernement américain veut aussi assimiler le racisme à une «menace pour la santé publique» dans la mesure où les discriminations nuisent à l’accès des citoyens de couleur aux soins ou affectent le risque de contracter le VIH. 

Cette stratégie doit non seulement prévenir des contaminations supplémentaires mais également améliorer la qualité de vie des 1,2 million de séropositifs que comptent actuellement les Etats-Unis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*