L’Afrique face au défi de l’industrialisation

La question de la résorption du déficit criard énergétique était au cœur des débats lors de la 22eme Journée de l’industrialisation de l’Afrique qui vient de s’achever à Yaoundé au Cameroun. Il ressort de cette journée, d’un point de vue global que le continent Noir devra inévitablement résoudre d’abords son problème de défi énergétique afin de pouvoir booster son industrialisation.

En effet le continent est victime d’une mauvaise gestion et d’une faible valorisation de ses ressources naturelles, ce qui conduit à une sous exploitation de ses capacités productrices. Ainsi le continent enregistre une faible adaptation de son économie industrielle sur le plan environnement des échanges, et notamment sur le plan mondial où il éprouve d’énorme difficultés pour s’imposer. En outre, l’industrie africaine doit faire face à un autre problème majeur qui est son manque de compétitivité, car non seulement elle ne répond pas technologiquement aux standards mais elle est aussi confrontée à un afflux de produits de plus en plus concurrentiels venus des pays industrialisés et émergents.

Des propositions de solutions ont été faites afin de relever ce défi. Ainsi les experts présents à cette 22eme Journée de l’industrialisation de l’Afrique estiment que cette dernière  ne peut se réaliser concrètement que par l’élaboration de nouvelles politiques énergétiques industrielles. C’est aussi dans ce sens qu’abonde l’économiste François Colin Nkoa en déclarant «l’énergie est un facteur de production dans la mesure où elle rentre dans le processus de production. Dans la majorité des industries, si vous n’avez pas d’énergie, vous ne pouvez pas produire.

La production énergétique reste insuffisante et la qualité du réseau électrique pas toujours bonne. Ce qui se traduit toujours par des fluctuations de tensions et cela endommage l’outil de production, provoque des reports d’investissements.»

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*