Danger sur l’économie libanaise

Le Fonds monétaire International a publié son rapport annuel sur l’économie du Liban le jeudi dernier. Dans ce rapport, il tire la sonnette d’alarme sur les risques que les incertitudes sur les évènements en Syrie font courir sur l’économie libanaise pour l’année en cours.
Les deux pays étant extrêmement liés, tant sur le plan politique que sur le plan économique, une escalade de la situation déjà très tendue en ce moment chez le voisin syrien, comme la généralisation des affrontements qui ont opposé samedi dernier à Tripoli au nord du Liban des sunnites anti-Assad et alaouites pro-Assad et qui se soldés par la mort de deux personnes, pourrait affecter le Liban de manière majeure. L’année dernière déjà, la croissance libanaise avait pratiquement fait du sur-place en se fixant à 1.5%. Les secteurs responsables de la forte croissance qu’a enregistrée ces dernières années le Liban à savoir l’immobilier, le tourisme, le commerce de détail et le commerce international de gros, et qui représentent plus de 50% du PIB du pays ont particulièrement ressenti les effets de la situation syrienne. Le FMI estime à 3.5% la croissance pour cette année.
Les économistes de l’institution financière ont prescrit dans leur rapport de nouvelles politiques nationales pour la réinstauration de la confiance dans l’optique d’une amélioration du climat des affaires et du marché du travail ainsi que le maintien de la discipline budgétaire de manière à ne pas accroître encore plus la dette publique qui s’est élevé en 2011 à 134% du PIB.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*