Chine : la marche vers un yuan convertible

Le monde occidental continue à rappeler qu’à leurs yeux, la valeur du yuan chinois est considérablement sous-évaluée, accordant ainsi  un avantage non négligeable à l’économie chinoise, particulièrement une compétitivité indue sur le marché international. Bien que Pékin ait annoncé le mois dernier une augmentation de la marge de fluctuation du yuan qui passe à 1%, la position du monde occidental n’a pas changé.

Selon la banque centrale chinoise, qui fixe le taux du yuan, cette décision serait liée au développement du marché des changes chinois et au renforcement graduel des capacités de fixation des prix et de gestion des risques des acteurs sur le marché. Certains experts pensent cependant que la sous-évaluation présumée du yuan par rapport au dollar et à l’euro est un faux problème. Ceux-ci expliquent que la force d’une monnaie n’est pas seulement liée à la macroéconomie du pays mais aussi et surtout à la parité du pouvoir d’achat entre les pays émetteurs des monnaies respectifs. Il s’agit alors de constituer un panier de services et biens de consommation quotidienne comme étalon. Sur ce point la valeur du yuan s’expliquerait par les réalités économiques internes du pays.

Toujours selon les experts du monde de la finance, avec l’émergence des classes moyennes et de la consommation de luxe en chine, le coût de la vie finira par prendre de l’altitude et le yuan s’appréciera naturellement sur le marché. Selon les autorités chinoises le yuan s’est apprécié de 30% depuis 2005, il serait aujourd’hui proche de l’équilibre. Par ailleurs Pékin affirme que sa monnaie est  appelée à terme à devenir totalement convertible.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*