Inde : Sauver la croissance à tout prix …

Afin de donner un nouveau souffle à sa croissance, le gouvernement indien use de divers stratagèmes. Ce qui ne sied pas du tout aux étrangers, lesquels freinent leurs investissements en riposte.

Les temps sont durs pour l’Inde. Plus d’un indicateur le prouve à suffisance : en mars dernier par exemple, la production industrielle a régressé de 3,5 % pendant qu’elle avait marqué des pas de 4,1 % en février 2012 et de 9,4 % en mars 2011. Durant cette dernière période, le secteur manufacturier indien avait connu une hausse de 11 % ; aujourd’hui, il a reculé de 4,4 %. Des faits de cet acabit nuisent énormément à l’économie de la puissance émergente asiatique, laquelle s’est trouvée dans l’obligation de réagir. Ainsi, en avril dernier, la Reserve Bank of India (RBI) a d’abord pris la difficile option de réduire  ses taux d’intérêt. Une habitude que la banque centrale avait perdue depuis trois ans. Ensuite, en vue de relever le taux de change déclinant de la monnaie locale – la roupie -, cette institution financière a exigé à ses clients la conversion de la moitié de leurs avoirs conservés en devises étrangères.

Vraisemblablement, une telle obligation ne saurait plaire aux étrangers. D’autant plus que la monnaie indienne est en perte de vitesse actuellement. Conséquence : les investissements étrangers sont rares en Inde pour le moment. De même, les étrangers ne cachent plus leur mécontentement devant l’opacité fiscale de l’Inde.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*