Le plan de Mitt Romney pour une l’indépendance énergétique des États-Unis

Hier jeudi, le candidat républicain à la présidentielle américaine Mitt Romney a présenté dans la localité de Hobbs, dans l’État du Nouveau-Mexique, son plan pour une autonomie énergétique américaine. Mené à terme, ce projet permettrait aux États-Unis d’être indépendant énergétiquement d’ici 2020.

La présentation tant attendue du candidat républicain est lourde de promesses. Le projet en question consiste concrètement en une ouverture agressive de nouvelles zones de forage en mer, offshore. Ces zones sont situées à l’est, au large des côtes de Virginie, au sud-est, au large des États de Caroline du Nord et du Sud et dans la réserve naturelle arctique de l’Alaska. Il prévoit également une accélération du processus d’autorisation administratif pour les forages et une revitalisation du secteur de l’énergie nucléaire. Outre l’indépendance énergétique que le pays devrait acquérir grâce à un production pétrolière que Mitt Romney a annoncé à cette date entre 23 et 28 millions de barils par jour, ce plan devrait également rapporter au gouvernement des milliards de dollars, faire croître l’économie du pays de 500 millions de dollars et créer environ 3 millions de nouveaux emplois. A cela devraient s’ajouter des dizaines, voire des centaines de milliards de dollars de rentées fiscales supplémentaires pour les États et le gouvernement fédéral.

Ce plan matérialise l’un des critiques récurrentes de Mitt Romney à l’encontre de l’administration Obama, à savoir la répression de la production énergétique américaine par des lois contraignantes, notamment sur le volet environnemental. Celle-ci a par ailleurs réagi en qualifiant le plan républicain d’irréaliste, l’accusant  de manquer de mesures concrètes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*