Weekend meurtrier en Irak

Ce weekend, une série d’attentats a secoué l’Irak où les tensions religieuses et politiques semblent s’intensifier ces dernières semaines. Le Consulat de France à Nassirya, au sud de Bagdad, a été visé. Le dernier bilan fait état de 88 morts et de plus de 400 blessés.

Même si les violences ne sont pas du niveau du pic de celles des années 2006-2007, elles n’ont jamais réellement pris fin. Et ces dernières semaines, à l’image de ce que suscite le procès du vice-président sunnite Tarek al-Hachémi, les tensions religieuses sont vives. Et elles le seront encore plus avec la condamnation à mort hier dimanche par contumace de al-Hachémi, reconnu coupable d’avoir commandité deux meurtres, une accusation qu’il réfute totalement. La vague d’attentats de ce weekend n’a pas été revendiqué. Parmi eux, l’on peut retenir celui à la voiture piégée contre le siège de la société pétrolière publique irakienne North Oil Company, près de Kirkouk, dans le nord de l’Irak. Sept personnes y ont trouvé la mort, des policiers candidats pour intégrer l’unité de protection des installations de la compagnie responsable de l’exploitation de l’oléoduc qui relie Kirkouk au port de Ceyhan en Turquie.

Hier soir ce sont 32 personnes qui ont été tuées et 102 autres blessées dans des attentats à la voiture piégée dans le bastion chiite de Sadr City, à Bagdad. Les attentats avaient démarré par une attaque par des inconnus armés contre un point de contrôle de l’armée dans la nuit de samedi à dimanche.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*