Jordanie : arrestation de 11 terroristes liés à Al-Qaïda

L’agence officielle Petra a rapporté hier dimanche le démantèlement par les renseignements généraux jordaniens d’un réseau terroriste lié à Al-Qaïda. Celui-ci était en train de préparer une série d’attentats suicides contre des centres commerciaux et des intérêts diplomatiques dans le royaume.

Onze hommes, qui seraient issus de la mouvance salafiste selon premières informations, ont été arrêtés après avoir passé la frontière depuis la Syrie. Des armes, mitrailleuses et mortiers, ainsi que des plans des lieux qu’ils comptaient attaquer ont été saisis sur eux. Leurs cibles se situeraient à Amman. Les terroristes planifiaient des attaques à l’aide de ceintures d’explosifs, de voitures piégées, de mitrailleuses et de mortiers contre deux centres commerciaux et un attentat d’envergure contre le quartier privilégié d’Abdoun, dans l’ouest d’Amman, qui recense nombre de missions diplomatiques, de restaurants, de cafés et de zones résidentielles. Les activités terroristes des onze hommes auraient commencé en début juin et ils en étaient à l’étape de sélection des candidats pour les attaques terroristes et travaillaient en collaboration, via internet, avec des experts en explosif d’Al-Qaïda. Ils devraient être jugés par la Cour de sûreté de l’Etat, un tribunal militaire et répondre des chefs d’accusation de complot pour perpétrer des attentats terroristes et de possession et utilisation de matériel illégal.

Terre de naissance d’Abou Moussab al-Zarqaoui, l’ancien chef d’Al-Qaïda en Irak tué en 2006 dans un raid américain au nord-est de Bagdad, le Royaume de Jordanie est exposé au risque d’attentat. D’autant plus qu’il est entouré par plusieurs régions en conflit, Irak, Israël, Syrie ou encore Cisjordanie, et du fait que le pays accueille beaucoup de réfugiés sur son sol et qu’il est un allié des Etats-Unis. Le renforcement des mesures de sécurité à la frontière syrienne depuis le révolte en mars de l’année dernière a notamment permis l’arrestation en avril et en juin d’au moins 10 salafistes qui auraient tenté d’entrer en Syrie.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*