Grèce : dans l’attente d’un versement financier

Grèce dans l’attente d’un versement financierAprès avoir été inspectée par les bailleurs de fonds, Athènes peut prétendre à un nouveau versement de l’aide. Cette information pourrait se confirmer dans la journée d’après certaines sources proches du dossier.

10 milliards d’euros (13,3 milliards de dollars américains), c’est ce pactole que le gouvernement grec attend de la troïka, à savoir la Commission de l’Union Européenne, du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Centrale Européenne (BCE), depuis vendredi dernier, date à laquelle les bailleurs de fonds ont bouclé leur évaluation. Celle-ci portait sur la première tranche de l’aide, versée en décembre dernier.

Dans la foulée, la troïka a signé un accord avec la Grèce : celle-ci a à nouveau concédé des mesures austères supplémentaires pour renflouer quelque peu ses caisses. Ce qui doit normalement lui donner droit à un nouveau versement. En tout cas, d’après l’allemand Klaus Regling, responsable des fonds de sauvetage de l’Union Européenne, le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) n’attend que la satisfaction de toutes les conditions pour décaisser les fameux 10 milliards d’euros en faveur d’Athènes.

La même source a confirmé que cette somme se divisera en deux parts, soit 2,8 milliards d’euros (3,7 milliards de dollars américains) après s’être conformée aux exigences de la troïka et 7,2 milliards d’euros (9,6 milliards de dollars américains) sous forme d’obligations. Ces dernières seront investies en vue de recapitaliser les établissements financiers.

Afin de bénéficier de ce plan de sauvetage, la Grèce accepté de supprimer 150 000 postes dans le secteur public entre 2010 et 2015. Plus précisément pour cette année, 4 000 emplois de cette catégorie seront supprimés. Curieusement, d’après certains sondages, l’opinion publique est favorable à ce type de réformes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*