Libye : Vers la récupération des biens libyens placés en Afrique du Sud

LYBIARemettre à la Libye ce qui lui appartient. Le nouveau gouvernement libyen travaille activement pour nationaliser les avoirs frauduleusement acquis par le feu dirigeant Mouammar Kadhafi.

A ce sujet, une coopération avec l’Afrique du Sud a été établie en application de la résolution 1970 du  Conseil de sécurité de l’ONU. Le gouvernement d’Afrique du Sud restituera à la Libye les actifs d’une valeur importante que Mouammar Kadhafi aurait caché dans ce pays, a déclaré mercredi le président Jacob Zuma à l’Assemblée Nationale au Cap. Des discussions ont eu lieu récemment entre les  représentants du gouvernement libyen et  le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan pour demander la restitution de ces actifs, selon M. Zuma.Le gouvernement Libyen qui a mis sur pied  en 2012 un organisme unique pour coordonner la restitution des actifs à la Libye. Cet organisme travaille en étroite coopération avec une commission de l’ONU charger d’appliquer  la résolution du Conseil de sécurité 1970 de 2011 ainsi qu’avec le Panel d’experts.

Les deux parties ont convenu que la restitution de ces fonds serait menée conformément au protocole de l’ONU, selon M. Zuma.Le montant des fonds et avoirs libyens à restituer de part le monde reste inconnu et les ayants droits de M.Kadhafi peuvent réclamer la propriété de ces  biens jusqu’à l’établissement de la vérité.Selon les estimations, M. Kadhafi aurait placé en Afrique du Sud  plus d’un milliard de dollars en devises, en or et en diamant, au près  de quatre banques et deux compagnies de placement.La restitution des fortunes engrangées par les dictateurs arabes à l’étranger relève du parcours du combattant. Les dizaines de milliards de dollars détournés par les dictateurs sont loin de bénéficier aux populations spoliées.

Deux ans après le printemps arabe, la Tunisie a récupéré quelques dizaines de millions de dollars, la Libye une résidence londonienne et l’Égypte ne voit toujours rien venir. Les milliards escomptés sont au mieux bloqués, au pire, hors des écrans radars des États.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*