Nette régression du travail des enfants dans le monde

en-zones-urbaines-les-services-avec-54-3-et-l-industrie-y-compris-l-artisanat-avec-26-5-sont-les-principaux-secteurs-employeurs-des-enfants-photo-afpL’Organisation internationale du travail (OIT) vient de publier un rapport stipulant que le nombre d’enfants travaillant à travers le monde a connu un net recul sur les 13 dernières années. Il s’agit des enfants de moins de 15 ans, contraints de travailler et souvent dans des secteurs dangereux tels que les mines. Selon le rapport, le nombre de ces enfants, à travers le monde, s’élèverait actuellement à environ 168 millions. Il s’agit certes d’un nombre important mais cela représente une nette régression par rapport à l’année 2000 où ce nombre était à 246 millions.

Aussi, le document explique que cette progression serait essentiellement due aux efforts de la communauté internationale dans la sensibilisation des pays et dans la mise en place de différents mécanismes pour encourager les acteurs qui emboitaient le pas et pénaliser ceux qui n’avançaient pas.

La dernière décennie a vu la signature de  plusieurs conventions internationales dans ce sens ainsi que des engagements particuliers de certains Etat. A ce jour, le secteur qui emploie le plus les jeunes est l’agriculture où l’on compte environ 92 millions d’enfants.

Bien que des progrès notables soient réalisés, l’Asie-Pacifique est toujours la région  où l’on dénombre le plus d’enfants contraints à travailler. Cependant, s’il fallait évaluer ce fléau en termes de proportion, c’est l’Afrique subsaharienne qui est la plus touchée. Environ 1 enfant sur 5 serait obligé de travailler pour contribuer à la survie de la famille.

 Pour l’OIT, seuls les choix gouvernementaux en matière d’investissement et de protection de l’enfance permettront de mettre un terme à ce fléau qui ronge la société.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*