L’Irak embourbé dans la violence

Une-nouvelle-vague-d-attentats-fait-33-morts-en-Irak_article_mainAvec près de 1 000 morts, le mois de septembre a été particulièrement sanglant en Irak. Les multiples attentats ciblent souvent les forces de sécurité en faveur desquelles le gouvernement de Bagdad vient d’annoncer une prime spéciale pour les encourager dans leur travail

La mission d’assistance des Nations unies en Irak et le gouvernement irakien avancent les chiffres  de 979 ou 971 victimes pour le mois de septembre. Hier encore, ce sont 19 personnes qui trouvèrent la mort dans des violences. Parmi elles, cinq policiers ont été tués par l’attaque à Tikrit, dans le nord du pays, d’un kamikaze dans une voiture piégée contre un bâtiment abritant une unité de police spécialisée dans le déminage.

Le gouvernement de Bagdad a annoncé hier une prime spéciale pour ses forces de sécurité dans 7 des 18 provinces du pays, les plus chaudes dont celle de Bagdad qui a été la plus durement frappée le mois dernier avec 418 morts et 1 011 blessés. Cette prime équivaut à 50% du salaire. Le gouvernement entend également durcir le ton contre les terroristes. Les 22 et 26 septembre dernier, selon le ministère de la Justice, 23 condamnés à mort, pour la plupart reconnus coupables d’activités terroristes, ont été exécutés.

Au total, depuis le début de l’année, ce sont environ 500 attentats à la voiture piégée qui ont eu lieu en Irak dont la moitié à Bagdad. Les assassinats ciblant des familles entières sont en augmentation. Les violences entre les communautés chiite et sunnite, qui se sont accentuées avec la guerre civile en Syrie, sont attribuées en grande partie aux radicaux sunnites soupçonnés de vouloir provoquer des représailles de la part de la communauté chiite de manière à diviser encore plus le pays.

L’EIIL (Etat Islamique d’Irak et du Levant),la branche irako-syrienne d’Al-Qaïda a revendiqué, dans un communiqué publié  mardi sur Internet, une vague d’attentats à la voiture piégée qui avait fait la veille 54 morts dans des quartiers chiites de Bagdad. Et la situation devrait  s’empirer à l’approche des élections prévues au printemps 2014.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*